Mettez le nom du dossier entre les deux points d'interrogation : ?L'heure bleue?
 
 
Précédente | Suivante
 
 

 
L'heure bleue du ciel.

L'enfant s'approche de la fenêtre, à cette heure incertaine, cette heure entre deux. Elle appuie son front contre la vitre, et regarde la nuit qui se pose sur l'horizon, au bout de la rue. Les points de lumières s'animent au dehors et résistent au lointain. Le silence intérieur s'installe comme en une parenthèse éphémère pendant que le rideau tombe sur le jour.
Elle est seule dans l'appartement qui plonge dans l'obscurité. Personne d'autre que la peur, à peine domestiquée, qui grandit brusquement.
Elle sent les crocs du soir luire dans le noir, l'heure entre chien et loup.
Mélancolie de l'heure bleue, qui ne la quittera plus vraiment.
Elle approche son œil de l'objectif, saisir l'instant, le bleu du voile alourdi qui s'étale sur la ville, qui file sur la ligne de fin du paysage en même temps que la voiture. Les arbres tremblent.
Elle photographie l'instant un peu redouté pour en amadouer la beauté vénéneuse , l'heure où ses pensées s'envolent. L'artiste nous tend ses instantanés bleus et nous interroge : Où êtes-vous donc entre le jour et la nuit ? Où est suspendue votre âme quand vient le vertige du soir ?
Lire la suite ...

Photo :

La quintessence de la pluralité des tropismes divergents illustre parfaitement le paradigme démontré par la série "chemin de poésie", en particulier par cette première photo.