Mettez le nom du dossier entre les deux points d'interrogation : ?Chemin de poesie?
 
 
Précédente | Suivante
 
 

 
Chemin de poésie


« Son leïca au bord des yeux... » Alain Hatat


Le slam est une rencontre inattendue pour Feng Hatat, une de celles qui portent en elles une promesse. Y revenir.
Et même partir sur la route pour en suivre les acteurs, les jongleurs de mots. Ces poètes des rues, des nuits et des petites salles emmènent l'artiste photographe dans leur périple européen.
Et les photos en noir et blanc montrent les ombres projetées des silhouettes des poètes qui clament, les corps plongés dans l'obscurité noire d'encre tachée de points lumineux, d'éclats de blancs. Elles montrent les coulisses, les gens de la nuit accoudés au fond de la salle. Les sourires. La joie qui s'affiche et la mélancolie, sa sœur, jamais très loin.
Entre deux nuits, la route et ses paysages désormais suspendus dans le temps, celui d'un arbre sur fond de ciel blanc.
Et nous spectateur nous voyageons avec elle, silencieusement, imaginant les voix, les rires, des discutions, et les pensées qui vont et viennent, la poésie des vivants.

Béatrice Meunier-Déry
Lire la suite ...

Photo :

La quintessence de la pluralité des tropismes divergents illustre parfaitement le paradigme démontré par la série "chemin de poésie", en particulier par cette première photo.